Depuis 1948

la fédération promeut et défend les intérêts des professionnels de la peau brute, ainsi que des abattoirs adhérents, et mène des actions d’amélioration de la qualité des peaux en France.

Cuirs
et peaux

La Fédération Française Des Cuirs Et Peaux
est constituée d’entreprises qui représentent plus de 90% du commerce français des cuirs et peaux bruts, et gèrent la matière première cuir d’environ 200 abattoirs répartis sur le territoire français. Ces sociétés sont des: collecteurs et négociants, groupes d’abattages, experts ou encore courtiers assermentés.

En savoir plus

Les peaux brutes françaises proviennent de grands ou petits

abattoirs situés sur l’ensemble du territoire

800 000
ans que l’Homme se couvre de peaux
0
animal élevé et abattu pour sa peau.
23
Tour Eiffel, équivaut au poids des peaux brutes françaises valorisées
1
ambition : le progrès

Il y a 800 000 ans déjà, les représentants du genre Homo se couvraient de peaux de bêtes. Depuis toujours les Hommes ont valorisé le fruit de leur chasse. Au Paléolithique les peaux brutes étaient donc déjà utilisées pour se protéger et se couvrir….(source : Marylène Patou-Mathis Préhistorienne au Musée de l’Homme ; https://www.inrap.fr/un-site-prehistorique-auneau-en-eure-et-loir-4518)

Aucun animal de boucherie n’est élevé et abattu pour sa peau. En effet, selon la règlementation européenne les animaux sont identifiés et tracés depuis leur naissance. Lors de l’abattage, cette identification servira notamment à la traçabilité de la viande. La peau, qui représente moins de 5% de la valeur de la carcasse, fait partie de ce que l’abattoir appelle le 5eme quartier (tout ce qui n’est pas muscle), et comme la très grande majorité des éléments du 5eme quartier, la peau sera valorisée pour d’autres usages…   (source : Union Européenne – Règlement (CE) no2016/429, FFCP)

23, c’est le nombre de Tours Eiffel, que représente le poids total des peaux brutes françaises valorisées par notre filière chaque année. En effet, les peaux brutes générées par l’industrie agroalimentaire française représentent environ 160 000t de matière que la filière cuir valorise ensuite en un matériaux durable et noble : le cuir. (source : Filière Française du Cuir)

LE PROGRES : notre rôle est d’améliorer la qualité des peaux  en sensibilisant les acteurs de l’amont de la filière ou en menant des actions en élevages, en écoles et en abattoirs ;  Nous savons l’importance de la transparence pour notre matière. Nous travaillons, notamment avec le CTC, depuis de nombreuses années sur la traçabilité des peaux. Nos entreprises sont aussi investies dans la labélisation de leurs matières ou de leurs entreprises (Origine France Garantie, Leather Working Group…). Elles prennent également conscience des enjeux RSE de notre activité et s’investissent sur le sujet: autodiagnostic RSE développé par la Filière cuir,  l’environnement de travail des collaborateurs (réflexions sur les exosquelettes par exemple), l’impact sur l’environnement (bilan carbone, réflexion sur l’optimisation des process…).

Mettre en avant les métiers

et savoir-faire

« Nous sommes engagés aux côtés de nos professionnels français de la peau brute pour accompagner les évolutions de nos métiers, répondre aux enjeux actuels et à venir et contribuer au rayonnement de la peau française dans le monde »  Christophe Dehard – Président

Nos objectifs

  • Représenter les professionnels français des cuirs et peaux bruts auprès des organismes d’Etat ou interprofessionnels nationaux et internationaux.
  • Informer nos membres sur les réglementations et normes.
  • Garantir les liens entre les acteurs des filières de l’élevage, les abattoirs et les tanneurs.
  • Travailler à l’amélioration de la qualité des cuirs et peaux.
  • Promouvoir les cuirs et peaux français, via les salons ou missions nationales ou internationales.
  • Sensibiliser la filière cuir française aux enjeux de notre activité.
  • Promouvoir les métiers et la matière cuir.
  • Informer le grand public.

Nos
actualités

05

Août

Sustainable Leather Forum 4

Lire la suite

10

Juil

Premier Vision Leather

Lire la suite

20

Juin

APLF BANGKOK

Lire la suite

Témoignages
filière

Nos activités nous permettent de rencontrer un nombre d’entreprises et de professionnels de l’amont et de l’aval de notre filière.

Emilie LENÔTRE 2022

Nous souhaitions vous faire un retour concernant les deux jours de formation dans nos locaux. Les informations apportées ainsi que le support sont de grande qualité. L’expérience des deux intervenants nous a permis d’avoir des échanges complets, riches et précis. Les capacités pédagogiques des animateurs nous ont permis d’acquérir un grand nombre de connaissances,  ce qui nous permettra de développer des outils internes pour l’amélioration du travail de nos cuirs.

Emilie LENÔTRE

Responsable Qualité EVA

Stagiaire Février 2021

Malgré l’hétérogénéité du groupe, l’ensemble de la formation est apparue très positive. Le contenu est justifié et adapté.
Les visites de la tannerie et de l’abattoir nous ont permis de toucher du doigt (au sens propre comme au figuré) la problématique de notre filière.
J’ai pu constater un réel investissement des personnes présentes et à la fin de cette formation une motivation reboostée par le travail à accomplir sur nos différents métiers du cuir.
C’est une formation enrichissante qui permet d’ancrer les acteurs dans la filière.

Stagiaire

Formation Classeur de Peaux CTC

Rodolphe LEPOUREAU 2021

Nous sommes très satisfaits d’avoir pu rencontrer vos 2 intervenants. Ils ont une véritable expérience et un savoir indéniable, en gros ils savent de quoi ils parlent et cela fait du bien.

Leur passage dans notre entreprise est très positif car cela nous motive encore plus dans l’amélioration continue de notre process.

Ils nous ont apporté des conseils techniques, des idées, et des améliorations à mettre en place pour être performants dans notre secteur peau et nous ont évité des investissements inutiles. Un grand merci pour cette erreur évitée de justesse.

Le rapport qu’ils nous ont envoyé est à la hauteur de ce que nous avons discuté ensemble lors du débriefing.

Dans tous les cas je conseille vivement aux abattoirs qui n’attachent peu ou pas d’importance dans les cuirs ovins de faire appel à ces spécialistes pour faire avancer tous ensemble la filière ovine dans notre offre produit.

Merci pour cette rencontre constructive.

Rodolphe LEPOUREAU

PDG Sa Sovileg

Faustine Bridoux 2022

Nous souhaitons vous remercie pour le passage de votre collègue sur notre site cette semaine. Il nous a apporté un nouveau regard sur le relevé des défauts des cuirs et a fait preuve d’un grand professionnalisme. 

Faustine Bridoux

Qualité Touraine Cuirs

Marie GABRIEL 2022

Votre intervention à Brive la semaine dernière aura réellement aidé à bouger les choses et je vous en remercie.

[…]

Encore une fois je vous remercie particulièrement pour le temps passé avec nous cette semaine-là, je vous assure que nous regardons les peaux d’un œil plus expert désormais. Et le DVD que vous nous avez remis nous est aussi très utile !

Au plaisir d’échanger bientôt

Marie GABRIEL

Chargée de mission T’Rhéa

Marie-Anne LEFEBVRE 2022

Je me suis récemment rendue dans l’un de nos abattoirs fournisseurs de cuir de veau pour faire un point d’étape après une intense dégradation constatée sur la dépouille fin 2021.

Suite au passage du moniteur FFCP, nous notons une très nette amélioration, tant sur la qualité des peaux (défauts divisés par trois) que sur la réorganisation de l’abattoir pour inscrire cette amélioration dans le temps (autocontrôles réguliers, consignes d’affûtage et de salage,…)

De manière globale, nos abattoirs fournisseurs nous font un retour très positif des états des lieux et formations menés par les moniteurs de la FFCP.

Bravo à eux pour cela.

Marie-Anne LEFEBVRE

Responsable Filière Veau Tanneries Haas

Le secteur des peaux brutes

est très peu connu.

FAQ

Questions fréquentes

Elevez-vous des animaux pour leurs peaux?

Non! Les peaux proviennent d’animaux élevés et abattus pour répondre aux besoins de l’industrie agroalimentaire. Elle font partie de ce que l’on appelle le Vème Quartier. Elles sont un sous-produit/co-produit de l’industrie agroalimentaire. Les animaux sont élevés pour l’industrie laitière ou l’industrie de la viande.

En quoi la conduite d’élevage et les bons gestes de dépouille impactent-ils la qualité de la peau ?

Les pratiques d’élevage et les gestes de dépouille ont des conséquences sur la qualité des peaux. En effet, l’environnement de vie des bêtes doit favoriser leur bien-être, leur santé et également préserver la peau. Il est donc important de respecter les exigences sanitaires, prophylactiques, ou encore d’éliminer l’ensemble des éléments pouvant provoquer des blessures. Il convient ainsi de prêter attention à la tonte, aux tôles coupantes, aux parasites…

Le transport et à l’accueil à l’abattoir doivent également se faire dans le respect l’animal.
Enfin, lors du travail de dépouille il est essentiel de bien maitriser les gestes, d’utiliser un matériel en bon état, et de se conformer aux recommandations pour la bonne conservation des peaux, afin d’éviter toute dévalorisation de la peau.

Le cuir « végan » existe-t-il ?

Non!

Le cuir est la matière provenant d’une peau animale transformée par les tanneurs et mégissiers, et qui conserve sa structure fibreuse originelle.

L’appellation Cuir est protégée et réglementée par le décret 2010-29 du 8 janvier 2010 portant application de l’article L.214-1 du code de la consommation, appelé Décret Cuir :

« L’utilisation du mot cuir (…) est interdite dans la désignation de toute autre matière que celle obtenue de la peau animale au moyen d’un tannage ou d’une imprégnation conservant la forme naturelle des fibres de la peau ».

Les matériaux, issus de fibres végétales et/ou synthétiques ou de toute origine autre qu’animale, ne peuvent donc pas prétendre à l’appellation Cuir.

Pour en savoir plus sur le Décret Cuir.